Rechercher
  • Jean François Barrat

Un manifeste pour l'art accessible

J'avais depuis longtemps dans un petit coin de ma tête, cette idée de galerie atypique. Elle est née du plaisir vécu de fouiner, de fouiller dans les remises de galerie ou dans des bacs à la recherche d'une œuvre un peu délaissée... Toutes ces œuvres qui dorment au fond des placards toutes ensommeillées et qui pourraient faire le bonheur des autres. La vocation de l'artiste est de montrer sa création, de la confronter aux autres, de l'échanger, pas de l'enterrer. Hélas, il en a trop peu l'occasion, faute de lieu, faute de manifestation, faute d'acceptation sociale. Cet épisode de la pandémie COVID m'a fait ressentir violemment la nécessité de permettre cet accès permanent à la création.

L'ART PARTOUT Á TOUTE HEURE, Á TOUT PRIX !

Et puis l'art souffre d'une image trop prétentieuse presque ampoulée, trop élitiste presque sélective. On le cantonne à des exhibitions officielles avec ses règles de présentation, ses codes et ses usages. Je souhaite briser ces chaines dorées qui le corsètent et le contraignent.

L'ART POPULAIRE ET SIMPLE D'ACCÈS !

Et puis l'ancienne boutique KOKKINO (styliste) attendait son heure. Elle semblait avoir été conçue pour ce projet : toute en vitrine, toute en longueur avec cet atrium attenant propice à d'autres événements... Nous avons saisi l'opportunité.

Il ne restait plus qu'à la baptiser : ce sera MÉTONYMIES, une dénomination littéraire un peu mystérieuse qui signifie combien les artistes font corps avec leur œuvres. (plus de développement dans un post à venir)

Le contexte sanitaire a déplacé cette aventure du printemps à septembre. L'appel d'art d'après COVID fera le reste...


 

82 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout